L’optimisation du foncier des ZAE, un enjeu Economique et Environnemental

L’optimisation du foncier des ZAE, un enjeu Economique et Environnemental

L’environnement est un sujet de plus en plus présent dans les discussions, chez Edifiz nous en sommes ravis, car nous pensons qu’il est temps de proposer une nouvelle vision pour la gestion du foncier économique. La conscience collective évolue et se donne de nouvelles priorités. C’est pourquoi le marché de l’immobilier est en première ligne et se doit d’être force de proposition pour participer à ces changements. L’immobilier d’entreprises en particulier doit repenser son approche quantitative et consommatrice du foncier dédié à l’installation des entreprises tout en pérennisant l’attractivité des ZAE.

1- Transformer les ZAE en « Zones Attractives Ecologiques »

Les Zones d’Activité Economique ne sont plus ce qu’elles étaient. Nous pouvons toutes et tous facilement le constater, il suffit de se rendre sur le terrain pour constater qu’elles sont souvent vieillissantes, du fait de l’obsolescence des bâtiments existants, mal-organisées conséquence directe des secondes mains et ne répondent plus aux besoins, aux attentes des entreprises et des usagers en termes de proximité et de service.

Les priorités et les besoins ont tout simplement changé.

Après les années 1960, la 3ème révolution industrielle a engendré une nouvelle organisation de la production. De nombreuses activités économiques ont alors émergé, souvent issues de l’externalisation de la sous-traitance. A cette époque, les Zone d’activité économique répondent parfaitement à la demande de ces nouvelles entreprises qui ont besoin de surface pour s’installer et produire. Les sujets d’environnement et d’économie de surface ne sont alors pas d’actualité. Les priorités sont avant tout tournées vers le gain de temps et la productivité. Dans les années 2000, on observe une accélération du développement des entreprises de logistique, livrer plus loin, plus vite, plus souvent. Les ZAE s’adaptent et s’étendent de plus en plus vite.

Vingt ans plus tard, la tendance est inverse, désormais la priorité des communautés de communes, qui gèrent les ZAE depuis 2017, est de consommer moins, optimiser et mieux gérer l’espace.

Il y a donc désormais un enjeu à relever : Pérenniser l’attractivité d’une zone d’activité tout en maîtrisant l’espace existant, ce qui signifie transformer les ZAE en « Zone Attractives Ecologique » !

Certaines communautés de communes ont déjà lancer des études et se projettent dans cette transformation. La région Provence Alpes Côtes d’Azur, par exemple, à lancé un observatoire du foncier économique en 2018 sur l’ensemble de son territoire afin de mettre en commun des expériences d’optimisation du foncier économique. Ou encore, dans le même objectif, le département de l’îlle et vilaine a établi une fiche technique intitulée « Pour des Zones d’activité attractives et économes en foncier »

Des projets que nous encourageons chez Edifiz car ils permettront d’accompagner l’enjeu économique et environnemental lié à la transformation des ZAE.

2 – Un enjeu économique et  environnemental à relever

Une ZAE doit être ATTRACTIVE, car il est essentiel de donner envie aux entreprises de s’y installer. Leur présence sur un territoire est d’une importance considérable car elles génèrent de l’activité économique, elles sont créatrices d’emploi et de recettes (impôts) perçues par les collectivités publiques.

En 2020, une zone d’activité est dite attractive lorsqu’elle répond aux besoins et aux attentes des dirigeants d’entreprises et des usagers d’aujourd’hui. On peut les définir en 5 priorités:

  • L’emplacement, en zone péri-urbaine, facilement accessible depuis les axes rapides et idéalement desservie par les transports en communs
  • La visibilité, situation idéale qui permet d’être visible depuis des axes passants, une zone également bien organisée accompagnée d’une signalétique efficace
  • La proximité, proche des fournisseurs et des zones de chalandise des entreprises
  • Une disponibilité foncière adéquate, les dirigeants d’entreprises recherchent aujourd’hui des petites surfaces ( < à 1000 m2 )pour installer leur entreprises
  • Un prix d’acquisition abordable et cohérent avec la marché

En parallèle, la gestion du foncier qui reste disponible demande une nouvelle vision pour stopper le développement extensif des ZAE. Par exemple, nous devons expliquer et faire comprendre aux dirigeants d’entreprises que la réserve foncière, c’est-à-dire faire construire un bâtiment de 250 m2 sur un terrain de 2000 m2 afin de prévenir l’avenir n’est désormais plus possible.

C’est pourquoi nous adhérons au modèle d’économique circulaire initié par le Ministère de la transition écologique qui préconise l’écologie industrielle et territoriale (EIT).  Ce modèle s’inscrit dans l’idée de créer une synergie de mutualisation afin d’optimiser l’utilisation des ressources (le foncier, les infrastructures, l’énergie)

Toutefois, au-delà de vouloir faire évoluer la stratégie des dirigeants d’entreprises , la volonté d’Edifiz est de les accompagner dans leur réflexion et surtout dans leur projet.

C’est pourquoi nos Edifiz Park sont conçus avec l’objectif de répondre aux besoins et attentes des dirigeants d’entreprises en termes d’emplacement, de visibilité, de proximité, d’aménagement et de coût, tout en participant à l’optimisation du foncier qui reste disponible.

 

 

Les Zones d’activité Economique sont actuellement en mutation, ces changements profonds sont nécessaires pour pérenniser leur avenir. Certes, elles sont vieillissantes mais il ne faut pas oublier qu’elles sont le poumon de l’économie française. L’optimisation du foncier économique est une des solutions à généraliser pour participer à cet enjeu économique et environnemental.

Aliquam mattis tristique odio id, ante. commodo porta.